La production d’énergie éolienne en France connaît un essor indéniable ces dernières années, une croissance soutenue par une volonté affirmée du gouvernement français d’optimiser les potentiels terrestres et maritimes. Dans cet article, nous aborderons aussi bien l’énergie éolienne terrestre que l’énergie éolienne offshore, afin de mieux comprendre cette évolution positive.

Sommaire

Un potentiel renouvelable en constante augmentation

Depuis le début des années 2000, l’énergie éolienne a pris une place de plus en plus importante dans le paysage énergétique français. En effet, en 2020, elle représentait près de 8 % de la production totale d’électricité en France. Cette progression indique une prise de conscience croissante tant de la nécessité de diversifier le mix énergétique national que des ressources disponibles pour développer cette source d’énergie propre et durable.

On assiste à une hausse continue du nombre d’éoliennes installées sur les territoires français, avec une augmentation moyenne de 11 % chaque année depuis 2005. Aujourd’hui, l’Hexagone compte environ 8000 éoliennes réparties entre différents sites terrestres et marins.

Les énergies éoliennes terrestre et offshore : caractéristiques et atouts

Parmi les différentes manières de produire de l’énergie éolienne, on peut distinguer 2 grandes catégories : l’énergie éolienne terrestre et l’énergie éolienne offshore.

Les éoliennes terrestres sont installées sur le sol, dans des espaces appropriés. Elles peuvent être situées en terrain découvert, comme les plaines ou les collines, où le vent est plus constant et puissant. Les progrès technologiques réalisés au fil du temps ont permis d’augmenter la hauteur des mâts, allant aujourd’hui jusqu’à 150 mètres de hauteur pour mieux capter les vents plus forts présents à haute altitude.

L’éolien terrestre représente une part importante de la production d’électricité renouvelable en France avec près de 27 GW de capacités installées, permettant ainsi de fournir environ 8% des besoins nationaux.

Quant à l’éolien offshore, il consiste à installer les éoliennes en mer. Le potentiel énergétique est bien plus important que celui des éoliennes terrestres puisque les vents marins sont généralement plus forts et stables. De plus, les contraintes d’espace sont moins importantes en mer, facilitant leur développement. La première éolienne offshore française a été mise en service en 2017. Aujourd’hui, cette source d’énergie compte déjà près de 0,5 GW de capacités.

Le soutien gouvernemental pour la transition énergétique

Face à l’urgence climatique et à la nécessité de s’orienter vers des sources d’énergie propres, le gouvernement français a pris plusieurs mesures pour promouvoir le développement de l’énergie éolienne en France. Parmi ces actions, on trouve notamment la mise en place d’un tarif d’achat garantissant un prix fixe par kilowattheure produit. De plus, les projets d’implantation d’éoliennes bénéficient de diverses subventions et aides.

Dans ce contexte, la transition vers des sources d’énergies renouvelables prend de multiples formes : objectifs climatiques, réglementations contraignantes, aides financières, etc. Autant de solutions qui ont progressivement fait basculer une partie des producteurs d’électricité vers cette source d’énergie propre et renouvelable.

L’éolien dans le cadre du plan national énergie-climat (PNEC)

Le Plan National Energie-Climat (PNEC) adopté par la France en 2019 prévoit ainsi un développement massif de l’éolien à moyen terme. Ce plan vise à atteindre 40 % d’électricité issue d’énergies renouvelables d’ici 2030, avec un objectif spécifique pour l’éolien terrestre de 38 GW et l’éolien offshore de 6 GW installés à cette même période.

Les défis et enjeux de l’éolien français face au futur

Malgré cet essor, différentes problématiques demeurent autour du développement de l’énergie éolienne en France.

La cohabitation avec les autres activités locales

En effet, les projets éoliens doivent composer avec de nombreuses préoccupations locales pour minimiser leur impact sur le territoire. Ces projets occasionnent parfois des tensions avec certaines catégories d’acteurs économiques ou résidents. Les sites d’éoliennes doivent ainsi être scrupuleusement étudiés, voire soumis à des enquêtes publiques, pour s’assurer qu’ils respectent les normes environnementales et paysagères en vigueur.

Les alternatives face aux fluctuations du vent

L’autre principal enjeu réside dans la capacité à gérer l’intégration de cette source d’énergie intermittente au sein du réseau électrique. Cela nécessite une adaptation rapide des infrastructures pour réguler la production et absorber les variations de la demande. Des solutions techniques telles que le stockage de l’énergie produite ou la complémentarité avec d’autres sources d’énergies renouvelables sont envisagées pour pallier cette problématique.

En définitive, malgré des défis encore à relever, la production d’énergie éolienne en France connaît un développement spectaculaire porté tant par les avancées technologiques que par les politiques publiques ambitieuses et soutenues par un contexte de transition énergétique inéluctable.